Data News

Optimiser la production industrielle… grâce aux data

Composante de « l’Usine 4.0 », l’utilisation des data n’est pas nouvelle dans le monde de l’industrie. Ce qui change, c’est qu’aujourd’hui, elles sont plus simples à collecter, conserver et interpréter. 

Appliquée au monde industriel, la data permet ainsi d’améliorer l’efficacité opérationnelle, d’optimiser les coûts et de pratiquer la « maintenance prédictive » des équipements. 

Voici un petit tour d’horizon des avantages à exploiter les datas sur pour améliorer les rendements de production et optimiser les processus industriels 

1. Améliorer et personnaliser la production grâce à la data

© Vector Juice 

  • La qualité peut être vérifiée en temps réel grâce à l’installation de capteurs en différents points de la chaîne de fabrication. Ces capteurs peuvent mesurer différents paramètres : pression, éclairage, débit, niveau… quelle que soit l’étape de fabrication. 

L’exploitation des données issues de ces dispositifs permet de générer des données sur-mesure et de limiter fortement les coûts de non-qualité et d’optimiser la sécurité sur la chaîne de fabrication.  

  • Ces mêmes capteurs contribuent à réduire la facture énergétique et l’impact environnemental 

L’ajout de capteurs permet en effet d’effectuer une surveillance énergétique en temps réel. Les données relatives aux fluides, à l’air, au débit ou à la pression alimentent des tableaux de bord afin de surveiller les pics de consommation ou d’établir des croisements avec les statistiques de production.  

  • La traçabilité est optimisée. Les technologies d’identification embarquées (IO-Link, RFID, entre autres) fournissent les données nécessaires à un suivi logistique précis : étapes de production, interventions humaines, localisation, etc.  
  • Certaines industries, notamment alimentaires, sont entrées dans l’ère de la « personnalisation de masse », qui permet de fournir au client un produit unique ou de répondre rapidement à l’évolution de la demande des consommateurs.  

Dans ce cadre, l’exploitation de la data dans l’industrie constitue un véritable atout. Elle permet de quantifier, via une plateforme de données par exemple, l’évolution des besoins et anticiper l’approvisionnement en matières premières indispensables à la production.  

2.Mieux gérer les approvisionnements

© Vector Juice 

L’analyse de données est un allié de poids dans la gestion et l’anticipation des stocks, notamment pour des pièces dont le stockage coûte cher ou dont l’approvisionnement peut prendre du temps.  

Une plateforme data permet de centraliser et traiter l’ensemble des données d’approvisionnement, en temps réel ou par diffusion régulière : 

  • Stocks en temps réel
  • Temps de transport des matières premières 
  • Prix/cours des matières premières 
  • Cadence de production par produit 
  • Etc.  

Pour l’usine, les avantages sont nombreux :  

  • Préparation automatisée des commandes de matières premières 
  • Prédiction des besoins en matières premières 
  • Planning automatique de fabrication  
  • Monitoring de production 
  • Etc.  

Cerise sur le gâteau, cette exploitation des data peut également aider les industriels à évaluer et assurer la qualité de leurs fournisseurs. 

Pour prendre un exemple qui colle au contexte de crise sanitaire, la data permet d’identifier les goulots d’étranglement sur les lignes de production. En effet, les ventes en ligne enregistrent des croissances records depuis la pandémie du Covid-19. L’analyse des chiffres de vente, couplés aux délais de disponibilité de certaines pièces, permet de ne pas perturber la production, par exemple.  

3. Passer à la maintenance prédictive

© Vector Juice 

Dans l’usine 4.0, les machines disposent de capteurs pour signaler des anomalies potentielles et généraliser la maintenance prédictive. Elle permet aux équipes d’intervenir en amont sur les machines pour éviter les pannes et optimiser les coût de maintenance.  

Les interventions des équipes techniques sont désormais planifiées selon des informations données en temps réel par les machines.  

On peut citer 3 bénéfices majeurs :  

  • Amélioration de la productivité
  • Augmentation de la durée de vie des équipements
  • Optimisation de la sécurité des équipes de production 

En termes d’outils, les capteurs utilisés peuvent être de type « Bluetooth » ou RFID pour surveiller certaines données critiques (température, erreurs de positionnement, surcharge, etc.). L’analyse, quant à elle, se fait grâce à des logiciels de GMAO (Gestion de la maintenance assistée par ordinateur). Ces derniers proposent un système d’alertes et des suivis par tableaux de bord. 

Enfin, l’agrégation statistique de toutes ces données permet de mieux connaître et mieux prévoir le fonctionnement des machines, qu’elles soient situées à plusieurs endroits d’un même site de production ou sur plusieurs filiales.  

Il est ainsi possible de croiser les données d’une machine sur plusieurs sites et détecter ou corriger les défauts de cette dernière, avant d’arriver en bout de chaîne. 

Conclusion

L’usine du futur est déjà là et une gestion optimale des données informatiques en constitue une composante cruciale. Elle implique une collaboration étroite entre la Direction des Systèmes d’Information et les métiers de la production et un travail d’évangélisation pour favoriser l’adoption de ces nouvelles technologies.  

Elle sous-entend également un travail essentiel de sécurisation des données pour éviter tout problème de cybersécurité pouvant mettre à mal l’outil de production.  

© Vector Juice 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.