Actualités

Tribune : vos données informatiques vous appartiennent-elles (vraiment) ?

Par Nicolas Vandenbergue,
co-fondateur et Dirigeant associé d’Effidic, Expert Data

La souveraineté des données n’est pas qu’un enjeu national

Exit Microsoft ! Le gouvernement français a récemment confirmé son intention d’écarter l’entreprise étatsunienne pour héberger la « Health Data Hub », qui doit recueillir les données informatiques de santé des citoyens français.

On ne peut que se réjouir de cette décision, face aux craintes réelles de divulgation de nos données aux autorités US…

Ce dossier rappelle l’enjeu sensible que représente la protection de nos données personnelles au niveau national.

Mais qu’en est-il au niveau de nos PME en France ? Sont-elles « souveraines » sur les données qui irriguent leur système informatique ? Sont-elles maîtresses de leurs « datas » ? Peuvent-elles y avoir accès et les exploiter comme bon leur semble (dans la limite de la réglementation) ? Leur exploitation est-elle facilitée ou au contraire freinée ?

Même si elle s’éloigne du prisme politique et « souverain » au sens national, cette question mérite d’être posée. En effet, au-delà de la « transition numérique » qui fait l’objet de débats récurrents, nous pensons qu’un des enjeux véritables pour les entreprises est de reprendre la main sur leurs données.

Beaucoup de données informatiques, mais silotées

Nous le constatons sur le terrain tous les jours. La masse croissante de données qui irrigue désormais l’ensemble des systèmes d’information des PME est parfois difficiles d’accès. Lorsqu’il s’agit de récupérer des « datas » pour les croiser et les corréler avec d’autres données, la tâche peut s’avérer dantesque…

Pourquoi ? Les données sont souvent hébergées sur des logiciels qui ne laissent pas aux entreprises la possibilité de les extraire facilement pour les consolider ou les croiser entre elles, par exemple.

Prenons un exemple. Si vous disposez d’un logiciel de gestion comptable (« ERP »), les données peuvent y être collectées, analysées et visualisées par l’entreprise. Mais elles ne peuvent être extraites du logiciel en question pour les croiser avec d’autres données…

Résultat : des données silotées et qui ne peuvent servir que dans le cadre du logiciel qui les traite. Or, tout l’intérêt des données, c’est de pouvoir les comparer, les corréler, débusquer des tendances, etc.

Autre exemple : vous avez mené une campagne commerciale par e-mailing. Il est possible d’avoir une vision macro des résultats grâce au volume de ventes dans l’ERP. En revanche, pour avoir une vision par client, le croisement des données de l’ERP et de l’outil de diffusion par e-mail est nécessaire. Or, ces logiciels ne permettent pas toujours cette opération (voire la rendent plus complexe).

Reprenez la main sur vos données !

Il convient avant tout de faire sortir les PME de ce qui ressemble à des « prisons dorées ». Quels que soient les logiciels qu’elles utilisent, elles doivent pouvoir accéder à l’ensemble de LEURS données qui constituent un véritable patrimoine, au même titre que son patrimoine financier ou immobilier.  

Comment ? Par la mise en place d’une plateforme de données qui viendra collecter au sein de l’ensemble des sources pertinentes pour l’entreprise (CRM, ERP, Catalogues fournisseurs, concessions, site Internet, Open Data, etc.) et bénéficier de mises à jour automatiques.

Cette mise en place garantit le décloisonnement des données, leur accessibilité à l’ensemble des collaborateurs, et leur mise en perspective stratégique et opérationnelle.

Surtout, elle cochera un des critères les plus importants à nos yeux : rendre les entreprises totalement souveraines et autonomes en matière de données.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.