ActualitésBlog

Faut-il avoir peur de StopCovid ?

La crise actuelle suscite de nombreuses questions concernant le dé-confinement. Lors de la conférence presse d’Edouard Phillipe, premier Ministre, du 19 avril 2020, Olivier Veran, ministre de la santé, a présenté la solution StopCovid. Cette solution numérique de contact-tracing (suivi des personnes-contacts) suscite certaines peurs sur l’utilisation de ses données personnelles. Cet article se veut pédagogique pour expliquer le fonctionnement de ces outils et pour rassurer le plus grand nombre.

Le projet initial évoqué est l’outil Trace Together de Singapour. Par la suite, l’Europe a suivi le mouvement et a créé le projet PEPP-PT. Au niveau français, le projet, compatible avec le projet européen porte le nom de Protocole Robert.

Mais en quoi consistent ces outils ?

Ces outils consistent en une application mobile qui permettrait à la population ayant l’installée d’être informée si une personne atteinte du COVID-19 l’a côtoyé dans les 14 jours précédents. Cet outil permettrait alors de prendre des mesures de tests et/ ou de confinement proposées par les autorités sanitaires.

Par exemple, la personne A télécharge l’application sur son portable, ce portable va communiquer en bluetooth avec le portable des autres personnes à proximité qui ont installé également cette application, les personnes contact, par exemple B et C.

Si cette personne A est atteinte de la maladie, elle l’indique sur l’application. Les autres personnes (B et C) sont alors informées du contact avec une personne malade (sans savoir qui est à l’origine de ce contact). La personne A prévient alors son entourage tout en gardant son anonymat et les personnes à proximité pourront alors prendre les mesures de tests et/ou de confinement proposées par les autorités sanitaires.

Les outils risquent-ils d’être trop intrusif dans notre vie personnelle?

Ces outils sont basés sur la technologie bluetooth. Il n’y a aucune utilisation de géolocalisation ni de bornage (GSM) même anonymisé. De plus, les données sont chiffrées. La base de données centrale détient le lien entre les deux téléphones via les pseudonymes chiffrés mais sans pouvoir faire l’identification de la personne.

Les applications sont en OpenSource (tout le monde peut consulter le code source et vérifier qu’il respecte l’état de l’art, et surtout que les données sont chiffrées avec les meilleurs algorithmes et que rien de trop n’est échangé). Les projets français et européen respectent le RGPD.

Ceci permettrait alors de limiter la propagation du Covid19 lors de la mise en place du dé-confinement.

Pour aller plus loin :

Le document suivant présente le protocole ROBERT https://github.com/ROBERT-proximity-tracing/documents/blob/master/ROBERT-infography-FR.pdf

La vidéo suivante illustre le fonctionnement de l’application Tracetogether https://www.youtube.com/watch?v=buj8ZTRtJes

La note de Mounir Mahjoubi, Député, ancien secrétaire d’État chargé du Numérique, présente les différentes solutions numériques de traçage, dont le contact tracing « Traçage des données mobiles dans la lutte contre le Covid-19 »
https://medium.com/@mounir/tra%C3%A7age-des-donn%C3%A9es-mobiles-dans-la-lutte-contre-le-covid-19-e718b1e15dfb

Enfin, l’interview de Bruno Sportisse PDG d’Inria
https://www.inria.fr/fr/contact-tracing-bruno-sportisse-pdg-dinria-donne-quelques-elements-pour-mieux-comprendre-les-enjeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.